la loi de l'attractionComment faites-vous pour remplir d’eau pure un verre déjà rempli à ras bord d’eau frelatée ? Votre geste naturel sera de vider le verre et de le nettoyer avant de le remplir à nouveau avec de l’eau pure, n’est-ce pas ?

Ceci pour vous dire que pour que la loi de l’attraction fonctionne parfaitement, avant de pratiquer vos visualisations, vous devrez libérer de la place dans votre cerveau en éliminant vos pires ennemis intérieurs que sont vos croyances limitantes, vos idées préconçues et les conditionnements mentaux que l’on vous a imposés.

De nombreuses méthodes qui traitent de la pensée positive ou qui prétendent vous révéler un « secret » jalousement gardé depuis des siècles (par Polichinelle, sans doute) ne tiennent tout simplement pas compte de cette question, c’est pourquoi elles ne fonctionnent pas souvent. Elles construisent sur des sables mouvants qui finissent par engloutir, faire disparaître et anéantir vos plus belles affirmations.

Car ce monde est tel qu’il est mais nous le voyons tel que nous sommes. On pourrait presque dire : chacun le sien.

En effet, le monde dans lequel nous vivons est avant tout un concept mental personnel et non une réalité objective ; alors en fin de compte, c’est votre point de vue sur l’ensemble des choses qui fera de vous une personne heureuse ou malheureuse, riche ou pauvre, etc.

Donc « Si tu crois que tu vas réussir ou si tu crois que tu vas échouer, tu auras raison dans les deux cas. » C’est ce que disent les initiés.

Personne ne m’aime… même pas moi

Et tout d’abord, comment vous voyez-vous vous-même ? Qu’est-ce que vous pensez de vous, au fond ? Croyez-vous avoir droit au bonheur, à la prospérité, à la bonne santé, à l’amour, etc. ?

Beaucoup de personnes ne s’accordent pas toutes ces richesses car elles en éprouveraient de la culpabilité ou même de la honte. D’autres se trouvent tout un tas de défauts qui les paralysent.
Ou bien avez-vous peur de ne pas assumer la réussite, peur de ne pas être à la hauteur ?

D’autre part, quelle est votre opinion prédominante à propos de l’argent et des gens riches ? Est-ce vrai d’après vous que l’argent est mauvais et qu’il n’apporte que le malheur ?
Croyez-vous aux maladies inéluctables dues à la vieillesse par exemple, ou aux maladies incurables ?

Et avez-vous fait vôtre le raisonnement que « aimer = souffrir » ?

Il est capital que vous réfléchissiez à ces questions car derrière elles se trouvent d’énormes freins au bonheur.

Nous avons pratiquement tous souffert de l’influence de nos parents et de nos éducateurs (« édu-castreurs » parfois), en prenant à notre compte pendant notre enfance des remarques injustifiées ou incompréhensibles venant d’eux, créant ainsi en nous inhibitions et complexes. Vous connaissez peut-être le célèbre « Tu n’y arriveras pas » ou le non moins courant « Arrête de rêver, c’est pas pour toi ».

C’est ainsi que nous accumulons sans cesse dans notre esprit les doutes, les soucis, l’autocritique, les objections, les hésitations et les peurs.

Mais la vie est un phénomène mouvant. Tout change autour de nous, sans cesse. Pensez que vous-mêmes, vous vous transformez sans arrêt. Vos cellules se reproduisent et votre corps est quasiment 100 % différent du corps que vous aviez il y a seulement 7 ans.

Donc, en admettant que les personnes de votre entourage portent une part de responsabilité dans le fait que vous ne vous exprimiez pas totalement pour l’instant, il ne tient qu’à vous de changer cela à partir de maintenant.

Vous pouvez tout améliorer dans votre vie

Alors qu’allez-vous décider ? Allez-vous continuer de laisser votre existence d’adulte être malmenée ? Car dorénavant, cela dépend de vous et uniquement de vous.

Faites bien attention aux mots que vous employez lorsque vous parlez de vous-même. Il est possible que par le passé vous ayez été « incapable de… quelque chose ». Il est même possible qu’à la seconde présente, vous soyez encore « incapable de… » mais généralement, lorsqu’on emploie les verbes être ou avoir en ce qui nous concerne, il y a une sorte d’état définitif et irréversible associé qui est négatif, du genre « Je suis incapable d’apprendre une langue étrangère » ou « Comme je suis timide, j’ai du mal à m’adapter dans telle ou telle situation ».
Si vous dites cela, on a l’impression que vous ne pourrez jamais changer ; ce qui est faux, bien entendu.

Ces phrases – qui sont en rapport avec le passé, répétons-le – sont des limites (encore elles) que vous créez autour de vous. Ce sont des mauvais sorts que vous vous jetez à vous-même. Alors exit les mauvais sorts !

Dorénavant, vivez au présent et parlez de vous en positif même si vous n’êtes pas encore au top niveau dans certains domaines (mais sans mentir, bien sûr).

Par exemple : « J’ai fait beaucoup de progrès en anglais depuis l’année dernière » ou bien « Je reconnais que c’est toujours intéressant de rencontrer de nouvelles personnes ».

Petits changements = grands effets, vous verrez.

Besoin d’aide ? Pas de problème

D’autre part, sachez qu’il existe des techniques de développement personnel – parallèlement aux séances de psychothérapie – qui peuvent grandement vous aider à éliminer vos propres freins intérieurs. Je citerai ici par exemple la Programmation neuro-linguistique (PNL), la Kinésiologie ou la très sympathique EFT (Emotional freedom technique). Il en existe bien d’autres et vous trouverez tous les renseignements les concernant en librairie ou sur l’internet (parce qu’il n’y a rien de caché, de bizarre ou d’ésotérique à leur propos).

Car si la nature a horreur du vide, la loi de l’attraction aussi. Vous remplissez de toute façon votre vie avec ce que vous attirez et vous attirez ce qui correspond à la vision que vous avez du monde et de vous-même.

Il est donc très important que vous ayez une image du monde qui soit positive, c’est-à-dire être persuadé qu’il regorge de possibilités intéressantes pour vous qui ne manqueront pas de participer à votre épanouissement personnel et qu’elles vous sont ou seront offertes pour le bien de tous et sans léser personne.

Mais par-dessus tout il faut que vous ayez une image de vous nette, claire, sympathique à vos yeux, car c’est en fonction d’elle que vous allez vous accorder ou non d’apprécier la vie et d’en mériter ou non les bienfaits.

Votre subconscient est comme un jardin dans lequel vous plantez aujourd’hui les graines de ce que vous allez immanquablement récolter demain. Que penseriez-vous d’un jardinier qui planterait des graines de chardons en espérant récolter des roses ?

Alors choisissez pour vous le meilleur possible et faites-le advenir dans votre vie. Vous en avez le droit… et le pouvoir, croyez-le bien !