la loi de l'attractionLorsqu’on demandait à Mère Térésa de signer une pétition contre la guerre, elle refusait catégoriquement en disant : « Donnez-moi plutôt une pétition pour la paix et je la signe tout de suite ! »

Voici une grande petite dame qui avait tout compris de la loi d’attraction. Elle savait que plus on lutte contre un système, plus on le renforce.

Parfois décriées, les affirmations font néanmoins partie de la méthode enseignée ici car elles servent à fixer votre objectif dans votre esprit et à diriger vos pensées dans le bon sens. Il faudra donc leur apporter un soin tout particulier.

Règles concernant les affirmations

• Les affirmations doivent être rédigées au présent.

En effet, souvenez-vous que pour votre subconscient, elles doivent concerner un objectif qui est déjà réalisé.

Juste : « Je suis en train de conduire ma nouvelle voiture. » [Votre cerveau enregistre l’idée et les sensations correspondantes ; il les comprend comme étant un objectif à atteindre.]

Faux : « Un jour, je serai champion du monde. » [Quel que soit le moment où vous penserez ou prononcerez cette phrase, plus tard sera toujours plus tard.]

• Les affirmations doivent toujours être rédigées sur le mode positif.

Si je vous demande de ne pas penser à la tour Eiffel, quelle est l’image qui vous vient immédiatement à l’esprit ?

La langue du subconscient, ce sont les images. Il ne connaît pas la forme négative, les « jamais », les « ne pas ».

Juste : « Ma santé s’améliore de jour en jour. »

Faux : « Je ne veux plus avoir la grippe. » [Aïe ! Attendez-vous à ce qu’elle dure encore pas mal de temps.]

• Les affirmations ne doivent concerner que vous-même.

C’est une règle : même si c’est pour « leur bien », n’essayez pas d’influencer d’autres personnes.

Juste : « Je passe avec succès les épreuves du permis de conduire. »

Mais juste aussi : « Je pars en vacances avec ma femme et mes enfants dans notre nouveau camping-car. » [Ici, la famille forme un tout uni.]

Faux : « Mon fils redevient hétérosexuel. » [Ce que vous voulez, c’est que votre fils soit heureux, n’est-ce pas ? Laissez-le décider comment et avec qui.]

Faux également : « L’O.M. écrase le Paris-Saint-Germain par 5 à zéro. » [Non, vous n’aurez pas d’influence sur le score. Mais vous pouvez continuer de rêver, pourquoi pas ?]

• Les affirmations fonctionnent mieux si elles sont simples et concises.

Plus les phrases sont longues, plus elles sont difficiles à retenir et plus on risque de faire des erreurs. D’autre part, on limite les réalisations.

Juste : « Je trouve la maison de mes rêves et j’obtiens tous les moyens nécessaires pour l’acheter. »

Faux : « En me promenant sur la plage de Palavas-les-Flots, je tombe par hasard sur une maison peinte en rose avec des petits volets dans un ocre un peu plus soutenu. Elle a un petit perron de quatre marches et sur le toit s’agite une girouette représentant la prise de la smala par l’armée française en 1843. Comment l’acheter ? Alors ça, c’est toute une histoire car…» [Trop de blabla, trop de précisions inutiles = trop de limites.]

• Les affirmations ne doivent pas avoir pour objet de nuire à qui que ce soit.

C’est évident puisque c’est le sentiment que l’on projette qui détermine ce qui va nous revenir comme un boomerang.

Juste : « J’obtiens cette promotion car je la mérite grâce à mes compétences et au travail que j’ai fourni. » [Cool. Tout cela est logique et harmonieux, ça va marcher.]

Faux : « Le chef tombe malade et je prends sa place. » [Vous pouvez choisir votre maladie si vous voulez.]

• Quoi, quand, comment ?

On ne saurait penser à tout. Et comme déjà dit, ce qui est prévu pour nous par la providence est peut-être bien meilleur que ce à quoi nous avons pensé. En fait, c’est souvent le cas.

A la fin de vos visualisations, n’oubliez pas d’ajouter cette petite phrase : « Ce souhait ou quelque chose de mieux encore se réalise pour moi de la meilleure manière, dans les meilleurs délais et pour le bien de tous. » [Ceci prouve que vous faites confiance à plus grand que nous et que vous ne voulez léser personne.]

Comment créer vos propres affirmations

Voici quelques exemples d’affirmations qui ont fait leurs preuves. Vous pouvez les utiliser telles quelles, mais bien entendu vous pouvez aussi les adapter à votre cas ou bien, c’est encore mieux, en créer de plus personnelles à condition qu’elles respectent bien les quelques règles énoncées ci-dessus.

– Jour après jour, dans tous les domaines, en toutes circonstances et à tous les points de vue, je vais de mieux en mieux. [Ceci est tiré de la célèbre formule magique d’Émile Coué. Formule vraiment magique, donc.]

– Ma santé s’améliore de jour en jour. [Et non pas : « Je suis guéri. » car votre subconscient ne serait pas d’accord et ne répondrait pas à votre souhait.]

– L’argent vient à moi facilement et en abondance ; j’installe la parfaite sécurité financière dans ma vie. [Et non pas : « Je suis riche. » Il faut introduire la notion que cela est en train d’arriver pour ne pas créer de conflit dans votre subconscient par rapport à la réalité.]

– Je rencontre ma femme idéale et je suis aussi l’homme idéal pour elle. Nous nous reconnaissons, nous nous aimons et nous partageons une vie de bonheur dans la plus pure harmonie. [Avez-vous une bonne image de vous et de l’amour dans le cœur ? Sinon, çela ne fonctionne pas.]

– J’attire à moi l’acheteur idéal pour ma voiture. Nous faisons tous les deux une excellente affaire. [Évidemment, il ne s’agit pas d’escroquer quelqu’un en lui refilant votre vieux clou.]

– Mon corps devient de plus en plus svelte, de plus en plus fort ; je reste en parfaite santé, rempli d’énergie et de joie de vivre. (En ce qui concerne l’amaigrissement, il faut toujours ajouter la notion de bonne santé. Il y a plusieurs moyens de maigrir dont quelques-uns que nous ne souhaitons pas).

– J’obtiens l’emploi idéal qui correspond à toutes mes aspirations. [Épanouissement, salaire, même le trajet maison-travail est compris là-dedans.]

Vous avez compris le principe ? Alors à vous maintenant.

Validez votre affirmation

Pour renforcer le processus, écrivez une affirmation qui vous convient et voyez, en la relisant plusieurs fois, quel sentiment cela fait naître en vous. Si la perspective de sa réalisation vous enchante, c’est parfait. Mais si ce sentiment est négatif ou bien s’il engendre une pensée négative, créez immédiatement une autre affirmation qui court-circuite et transforme ce sentiment.

Par exemple votre affirmation première est : « Je rencontre l’homme de ma vie… ». Il se peut que vous pensiez alors automatiquement : « En fait, ce n’est pas possible car je suis trop ceci-cela ou pas assez je-ne-sais-quoi… ». Dans ce cas, transformez immédiatement votre affirmation qui deviendra par exemple :

« J’aime mon corps et je l’accepte totalement ; telle que je suis, je sais que je suis digne d’aimer et d’être aimée [Ce qui est d’ailleurs parfaitement vrai, soyez-en sûre.]; je rencontre l’homme de ma vie et nous vivons un amour parfait. »

Soit dit en passant, cette affirmation a déjà fait de nombreux miracles ! Dont quelques bébés.